0
Panier vide

Quelle était votre vie avant de reprendre des études ?

Après une formation de pasteur, je pratiquais et pratique encore le Shiatsu, méthode manuelle japonaise qui a des racines communes avec la MTC.

Qu’est-ce qui vous a poussé vers la médecine traditionnelle chinoise (MTC) ?

C’est le fort besoin d’apprendre et de se perfectionner. J’avais aussi des lacunes en théorie, mon école étant plus orientée vers la pratique. De plus, je me suis vite renduecompte dans ma pratique professionnelle que l’ajout d’autres méthodes comme l’acupuncture ou la phytothérapie permettraient une meilleure prise en charge des patients.   

Quelle a été votre parcours de formation en MTC ?

J’ai suivi le cursus de Liang Shen à Genève. Il me reste à passer certains examens. Ce qui m’a poussée à choisir cette école est son enracinement dans les textes classiques. Pour moi, cet enracinement dans la tradition donne une assise solide à la pratique.

Quelle a été votre formation pour la pratique clinique?

Je suis en stage chez Antoine Wegmüller depuis de nombreuses années. Pour moi, observer et expérimenter comment la théorie se déploie dans le quotidien est indispensable. J’ai trouvé dans ce cabinet tous les éléments nécessaires à ma progression. De plus le nombre de méthodes déployées comme la moxibustion, le guasha, les ventouses, ontake, la phytothérapie, … permettent une approche riche et sans cesse renouvelée. 

Quelle est votre activité professionnelle actuelle ?

Actuellement, je pratique principalement le Shiatsu et je développe l’acupuncture, la moxibustion et le guasha.

Quels sont vos points forts ou avez-vous développé des spécialités ?

Un de mes points forts est le corps comme le lieu de manifestation des troubles physiques, émotionnels et psychiques.

J’ai suivi des cours additionnels de guasha et de moxibustion avec Antoine Wegmüller. 

Avez-vous des projets professionnels ?

Pour moi, l’apprentissage n’est jamais terminé et ma soif d’apprendre inextinguible. Pour l’instant, je compte développer ma pratique de l’acupuncture, de la moxibustion et du guasha, avant d’entreprendre des compléments de formation dans le domaine des ventouses, de l’auriculothérapie et du traitement des troubles psychiques en acupuncture.

Marly, 28.09.2022