0
Panier vide

Quelle était votre vie avant de reprendre des études ?

J’ai commencé mes études de médecine à 15 ans en rentrant dans une grande école des soins infirmiers à Saint-Pétersbourg en Russie.

Ce fut un coup de foudre immédiat avec ce monde de soins certes dur mais qui m’a apporté tant de satisfactions et de bonheur !

Mon objectif était très précis : de passer par tous les services pour acquérir le maximum d’expériences et de connaissances.

Je me suis perfectionnée en gynécologie et surtout en chirurgie ; la dernière discipline était de loin ma préférée.

A 20 ans, je suis devenue la plus jeune infirmière en chef d’une grande structure médicale.

Quelques années plus tard, j’ai ressenti un fort besoin de voyager, d’explorer le monde et d’apprendre des langues étrangères.

Le choix du pays était une évidence : Le 25 janvier 1999 j’ai posé mes valises à Paris, en France et ce voyage dure depuis 24 ans.

Qu’est-ce qui vous a poussé vers la médecine traditionnelle chinoise (MTC) ?

Comme je n’ai pas pu exercer mon métier d’infirmière en France faute de reconnaissance des diplômes russes, j’avais un fort besoin de retourner dans les métiers de soins et le choix de la médecine chinoise est venu naturellement car j’ai étudié plusieurs techniques de la médecine chinoise dans mon école d’infirmière et je trouvais aussi que la médecine occidentale ne répondait pas à toutes les attentes.

Quel a été votre parcours de formation en MTC ?

Mon parcours a été assez compliqué car la majorité des formations ne répondaient pas à mes attentes, je ne pouvais pas partir en Chine à cette époque car mes enfants étaient encore petits. J’ai dû faire 2 écoles pour arriver à un bon niveau de compétences.

Quelle a été votre formation pour la pratique clinique ?

J’ai eu la chance d’être accueillie par Antoine dans son cabinet et il a partagé avec moi toutes ses connaissances lors de mes stages.

Quelle est votre activité professionnelle actuelle ?

J’exerce le métier d’acuponctrice depuis 2021 dans mon cabinet à Divonne-les-Bains en France.

Quels sont vos points forts et avez-vous développé des spécialités ?

Je suis amoureuse inconditionnelle de la pratique de la moxibustion, du Guasha et de l’auriculothérapie.

Avez-vous des projets professionnels ?

Je souhaite continuer mon développement sur le plan professionnel et partager avec des étudiants les connaissances des multiples méthodes et des techniques que j’ai appris lors de mes stages. 

Passionnée par l’auriculothérapie, je forme régulièrement des étudiants et des jeunes thérapeutes dans cette discipline.

Je souhaite accueillir par la suite des stagiaires au sein de mon cabinet pour partager avec eux ma passion pour la médecine chinoise.

Divonne-les-Bains, 29 mars 2023